Qui sommes-nous ?

Au début de l’année 2014, suite à un travail de vigilance citoyenne initié dans les Alpes-Maritimes, des citoyen-ne-s engagé-e-s décidaient de créer un « Collectif citoyen contre l’imposture politique et la diffusion des idées d’extrême droite ». Une double inquiétude explique cette initiative : lutter contre les impostures politiques qui voient aussi bien l’extrême droite reprendre des thèmes issus de l’histoire de la gauche – ainsi de la laïcité aujourd’hui dévoyée par le FN dans un sens xénophobe – qu’une certaine « gauche nationaliste » reprendre des thèmes jusque là réservés à l’extrême droite – la défense de la « nation » et le repli sur soi comme solution à la crise – ; lutter contre la diffusion des idées d’extrême droite dans une période où celles-ci représentent un réel danger politique et social.

A un moment où la confusion se répandait en France, un travail de fond s’imposait et un programme de veille citoyenne et d’éducation populaire était lancé par le collectif au travers de conférences-débats.

A ce jour trois manifestations ont remporté une très large audience :

  • 31 mai 2014 : « Passerelles et confusion : hier et aujourd’hui, quelles passerelles entre l’extrême droite et la « gauche nationaliste » ? En quoi la confusion est-elle nécessaire à l’extrême droite aujourd’hui comme durant les années 20 et 30 ? », invités :
    – Shlomo Sand, professeur d’histoire à l’Université de Tel Aviv,
    – Yvan Gastaud, enseignant d’histoire à l’Université de Nice-Sophia Antipolis,
    – Jean-Paul Gautier, enseignant d’histoire. (lien vers le compte-rendu de cette conférence-débat)
  • 13 novembre 2014 : « Le Front National a-t-il changé ? », invitée :
    – Valérie Igounet, chercheuse à l’Institut national du temps présent (CNRS) et auteure de Le Front national de 1972 à nos jours . Le parti, les hommes, les idées.
  • 20 février 2015 : « Contre Zemmour », invité :
    – Patrick Farbiaz, attaché parlementaire de Noël Mamère et co-auteur avec ce dernier de Contre Zemmour.

Nous avons aussi dénoncé publiquement les propos d’élus issus de la droite dite républicaine faisant en réalité la promotion des thèses d’extrême droite lors d’une conférence de presse le 8 juin 2015 dans un texte intitulé « Christian Estrosi et Eric Ciotti : jusqu’où iront-ils ? ».

Pour le Collectif, Radija Boukhalfa, Bruno Della Sudda, Richard Desserme, Jacqueline Hassan, Arthur Leduc, Christian Masson, David Nakache, Elisabeth Noterman, Henri Rossi, Jean-Baptiste Sarocchi.

A Nice, le 2 février 2016

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :